Un déplacement périlleux

Après quinze jours de pause, le championnat reprend ses droits ce week-end pour l’US Mulhouse, en déplacement dans le Nord. Ce dimanche (15 h), les Mulhousiens iront défier la réserve de Cambrai, l’un des gros bras du championnat de Nationale 2.

Lors de leur dernière sortie à domicile, les Haut-Rhinois ont eu un avant-goût de ce qui les attend, s’inclinant lourdement face à Maizières/Metz (0-3). « Cambrai est une grosse équipe, dans le même registre que Maizières, souligne Cédric Hauswald, l’entraîneur mulhousien. Je ne m’attends pas à une partie de plaisir. »

Même s’ils sont pour l’instant calés bien au chaud à la 6e place, les Mulhousiens ne perdent pas de vue leur objectif principal : le maintien. « On profite de nos deux matches gagnés, mais ce bonus ne sera pas suffisant, confie Cédric Hauswald. On doit rester concentrés. » Pour ce déplacement à Cambrai, les Mulhousiens essaieront de ne pas faire de bêtises. Mais face à une formation nordiste installée sur la 3e marche du podium à l’aube de la 5e journée, et qui vient de concéder sa première défaite de la saison à Reims, les Haut-Rhinois ne partiront pas favoris. « Je ne sais pas encore avec quel effectif on partira », confie Cédric Hauswald, qui devra se passer de son libéro, Hugo Gionta, et de Nathan Basseville. « Un doute subsiste sur nos deux centraux, Christian Pozzi et Gaël Gautrais. Je suis pessimiste quant à leur venue avec nous.

Christelle HIMMELBERGER, l’Alsace du 21/11/2019

L’USM veut créer la surprise

Exempts le week-end dernier, les Mulhousiens de l’USM ont hâte de retrouver leur Cosec de Bourtzwiller ce dimanche (15 h) pour la venue de Maizières/Metz, l’un des favoris du championnat de Nationale 2.

Déconfits par leur défaite inaugurale concédée à Boulogne-Billancourt, les Mulhousiens ont depuis retrouvé le sourire en enchaînant deux succès consécutifs, face au Strasbourg Université Club et à Asnières il y a quinze jours. Un déplacement en région parisienne qui s’est bien goupillé, malgré l’absence du central Gaël Gautrais, blessé.

« On est super contents d’avoir cherché la victoire là-bas, confie Cédric Hauswald, l’entraîneur de l’USM. Elle nous sera utile pour le maintien et j’espère qu’elle nous donnera confiance pour le match à venir. »

« Surfer sur la vague de la victoire »

Le coach mulhousien pense à la venue de Maizières/Metz ce dimanche (15 h) au Cosec de Bourtzwiller. « Maizières fait partie, avec Reims et Cambrai, des trois grosses écuries du championnat qui visent la montée, indique Hauswald. À la base, Maizières est donc plus fort que nous. Mais ils viennent de subir une défaite (Ndlr : à domicile contre Reims au terme d’un match âprement disputé) alors que nous, on espère surfer sur la vague de la victoire pour créer la surprise. On n’a rien à perdre car ce match ne fait pas partie de ceux à gagner en priorité. Mais on ne va pas partir perdants. Il faudra puiser dans notre potentiel, mais j’ai des gars comme Hasan Seven, Hugo Gionta, Pierre Walch ou encore Nicolas Fuhrmann qui peuvent créer la surprise individuellement. »

Le retour de « Yull » au Cosec

Les Lorrains, défaits par des Rémois qui brigueront, comme eux, la montée, devront se racheter et viendront sans doute en Alsace avec des ambitions, à commencer par Jérémy Ullmann. L’Alsacien, qui a porté les couleurs de l’US Mulhouse et du VBC Kingersheim pendant plusieurs saisons, sera à surveiller comme le lait sur le feu. « Je connais bien “Yull” car on a joué, il y a bien longtemps, au beach-volley ensemble et j’en garde de très bons souvenirs, confie Cédric Hauswald. C’est le fer de lance de Maizières, mais on fera tout pour créer la surprise. »

Surprenants, les Mulhousiens le sont cette saison, à l’image de Nathan Basseville, qui a remplacé Gaël Gautrais à Asnières. « Il vient de Régionale et pour une première à ce niveau, en Nationale 2, il s’est bien débrouillé, apprécie le coach de l’USM. Il a tenu son rôle de central et c’est tout à son honneur. »

Pour l’instant bien calés à la 5e place, à égalité de points avec Maizières/Metz qui les précède (4e ), les Mulhousiens savent qu’ils peuvent frapper un grand coup dans la perspective du maintien en cas de victoire face aux Lorrains. Cette perspective alimente à elle seule leur farouche détermination.

Christelle HIMMELBERGER, l’Alsace du 07/11/2019

L’USM s’offre Asnières avec la manière

Après un premier set compliqué, la troupe de Cédric Hauswald a redressé la barre pour décrocher sa deuxième victoire de rang, en disposant avec la manière d’Asnières (1-3).

Pour ce match important afin de lancer une série, la formation mulhousienne commettait plusieurs maladresses. Le ratio aux services n’étant pas au rendez-vous, le début de match penchait en faveur des Franciliens (14-7). N’arrivant pas à se sublimer malgré des intentions louables, la troupe de Cédric Hauswald, loin du compte à la finition, craquait la première au terme d’un premier set à sens unique (25-18).

Piqué au vif après cette première manche désordonnée, l’US Mulhouse mettait davantage d’ingrédients pour redistribuer les cartes (10-11). Les jeunes Asniérois n’étant pas en reste, multipliant les éclairs, les débats restent équilibrés (23-23). À l’énergie et à l’expérience, la troupe haut-rhinoise obtient gain de cause (26-28). Ce second set sonne comme la bascule de la rencontre, puisqu’ensuite, la domination mulhousienne est quasi sans partage. Sûrs de leur fait et appliqués dans tous les compartiments du jeu, les Mulhousiens poursuivent leur envol dans une 3e manche maîtrisée d’une main de fer (10-17, 16-25).

Continuant d’alimenter leur recette par de belles diagonales et une qualité de service retrouvée, les protégés de Cédric Hauswald gardent les nerfs solides malgré la menace pressante des Franciliens (13-17) pour parachever une sortie aboutie (19-25). « C’est un très bon résultat pour les garçons, qui, hormis la première manche, ont réalisé un match plein. Je suis très fier d’eux, car ils ont su se relever d’un premier set chaotique. C’est intéressant pour la suite » , concluait l’entraîneur mulhousien Cédric Hauswald.

Thomas LOISEL, L’Alsace du 28/10/2019

Asnières-Mulhouse 1-3. Les sets : 25-18, 26-28, 16-25, 19-25. Arbitrage de MM. Guertin et Combe. Spectateurs : 100. Durée du match : 1 h 43.

L’USM conquérante

Victorieuse du SUC il y a 15 jours, l’US Mulhouse se rendra à Asnières dimanche (16 h) pour la 3e journée du championnat.

Le succès (3-1) dans le derby alsacien face au Strasbourg Université Club il y a 15 jours au Cosec de Bourtzwiller a redonné le sourire aux Mulhousiens après leur défaite inaugurale concédée à Boulogne-Billancourt. « C’est une grande satisfaction pour le groupe et pour moi-même, confie Cédric Hauswald, l’entraîneur de l’US Mulhouse. Je suis content de ce que l’on a produit et encore plus de prendre des points pour chercher le maintien. »

La défaite contre l’ACBB n’est donc plus qu’un mauvais souvenir. « J’ai senti, avant même que le match ne commence, qu’on était parti pour ne pas réaliser quelque chose de bien là-bas », souligne Cédric Hauswald, qui avait vu son équipe multiplier les fautes.

S’ils retourneront en région parisienne ce week-end, cette fois-ci pour y affronter Asnières dimanche (16 h), c’est avec plus de confiance que les Mulhousiens abordent ce deuxième déplacement de la saison. Même s’ils devront se passer des services du central Gautrais, qui s’est fait une entorse lors du match face au SUC. « On partira avec Nathan Basseville, qui vient de rejoindre le club, précise le coach de l’USM. Contre une équipe plus faible, on devrait s’en sortir si on joue au même niveau que face au SUC. Les Strasbourgeois étaient meilleurs que nous, mais ont eu des soucis d’effectif. Un passeur va quitter l’équipe et j’ai ressenti qu’ils n’y étaient pas collectivement. Ils ont moins bien joué et dans un derby, c’est souvent celui qui en veut le plus qui gagne. »

Face à une équipe d’Asnières qui présente actuellement le même bilan comptable qu’eux (une victoire et une défaite), les Mulhousiens espèrent rendre ce déplacement fructueux. « J’espère juste qu’il y aura des trains ce week-end », confie Cédric Hauswald, pas malheureux ne de pas avoir eu besoin de jouer dimanche dernier lors de la grève de la SNCF.

Christelle HIMMELBERGER, L’Alsace du 24/10/2019

Les points pour l’USM

Le derby alsacien entre l’US Mulhouse et le Strasbourg Université Club a tourné à l’avantage des Mulhousiens, qui se sont imposés (3-1), hier au Cosec de Bourtzwiller.

Les Mulhousiens et les Strasbourgeois, qui ont débuté le championnat par une défaite 3-0 à Boulogne-Billancourt et contre Reims, avaient à cœur de débloquer leur compteur. Le derby promettait donc beaucoup, hier à Mulhouse, mais il a été marqué par de très nombreuses erreurs de part et d’autre du filet.

L’USM prend les devants en se montrant plus solide au contre. Pozzi et Fuhrmann repoussent plusieurs attaques bas-rhinoises, mais ont du mal à museler Wendling, véritable fer de lance du SUC. Impérial, il multiplie les mines et autres services smashés. Mais cela ne suffit pas face à des Mulhousiens qui disposent de nombreux atouts. Le SUC a du mal à égaliser (14-12), mais y parvient sur un service gagnant de Wendling avant que Cédric Hauswald, le coach de l’USM, n’opère un double changement avec les entrées en jeu de Panou et de Mebarek. Ce dernier réalise un bon passage au service et donne de l’air aux Mulhousiens, qui reprennent les devants (21-16) sous l’impulsion aussi d’un Fuhrmann irréprochable en défense et à l’attaque.PUBLICITÉ

Le filet lâche

Le SUC a beau changer de passeur, Uffler succédant à Lachaise, l’USM empoche le premier set (25-22) et poursuit sur sa lancée (8-4) grâce à une belle présence au contre. Le block fait défaut aux Strasbourgeois qui tentent de réagir offensivement. Dumortier et Wendling font quelques misères à la défense mulhousienne, qui reste imperturbable, même quand le match est arrêté pendant quelques minutes à 23-19 quand le filet lâche et doit être changé. Pas de quoi perturber des Haut-Rhinois inspirés à l’attaque à l’instar de Walch et Fuhrmann (25-20).

Un feu de paille

Malmenés, les Strasbourgeois tentent de réagir. Mais avec un Wendling qui a drastiquement baissé de régime, les choses se compliquent pour Frédéric Falsetti et ses hommes. Ils font toutefois preuve d’une belle combativité pour faire durer encore un peu ce premier derby de la saison. L’USM semble être en mesure de plier le match, mais n’arrive pas à enfoncer le clou face au SUC, qui reprend espoir avec le gain du 3e set. Les Mulhousiens réagissent en patrons dans leur salle. Pozzi met tout le monde d’accord au contre, Buze assure une bonne distribution à la passe et le danger offensif vient aussi bien de Seven que de Fuhrmann ou de Walch (8-5, 16-14, 21-19). Le SUC n’est jamais loin, mais commet de trop nombreuses erreurs, notamment au service, pour espérer arracher un tie-break. Les Mulhousiens accélèrent le rythme en fin de partie pour s’imposer (25-22) et s’offrir une première victoire cette saison. Les Strasbourgeois, eux, sont toujours à la quête de leurs premiers points et devront patienter quinze jours pour tenter de débloquer leur compteur.

Christelle HIMMELBERGER, L’Alsace du 14/10/2019

USM – SUC 3-1. Cosec de Bourtzwiller. Les sets : 25-22 (30’), 25-20 (37’), 22-25 (29’), 25-22 (30’). Temps effectif de jeu : 2h06. Arbitrage de MM. Pfrimmer et Malerba. USM  : Walch puis Mebarek, Buze et Panou (passe), Seven, Gautrais, Pozzi puis Assirelli, Gionta (libéro), Fuhrmann. Entraîneur : Cédric Hauswald. SUC  : Lachaise puis Uffler (passe), Arzac puis Firmant, L. François, Risi (libéro), Alffay, Naas puis Ahamada, Dumortier, Wendling. Entraîneur : Frédéric Falsetti.