Un derby ouvert pour l’USM

Après avoir débuté la saison par une défaite à l’ACBB (0-3), les Mulhousiens de l’USM espèrent décrocher une première victoire. C’est en tout cas avec détermination qu’ils abordent le derby face au Strasbourg Université Club dimanche (15 h) au Cosec de Bourtzwiller.

Si l’on se fie au classement après la première journée et que l’on voit l’US Mulhouse pointer à la dernière place après une défaite inaugurale en trois sets, on peut se dire que la saison risque de ressembler à un chemin de croix.

Mais, malgré cette défaite à Boulogne-Billancourt, Cédric Hauswald, le coach mulhousien, se veut optimiste : « Pour rivaliser avec cette équipe, il aurait fallu faire beaucoup moins de fautes. Entre les mordus, les fautes de service, les attaques dans le filet, tout s’est accumulé et on n’a pas pu revenir. »

Des automatismes à trouver

Pour justifier ce premier revers de la saison, l’entraîneur de l’USM évoque les nombreux départs ayant affecté l’équipe. Avec un effectif remanié, il faudra laisser du temps pour que la mayonnaise prenne. « Cette équipe a besoin d’apprendre à jouer ensemble et il y a encore beaucoup d’automatismes à trouver, relève Cédric Hauswald. Mais elle bosse et il y a du potentiel qui ne demande qu’à être exprimé, pourquoi pas dès dimanche. »

Face au Strasbourg UC, qui a aussi perdu son premier match en trois sets contre Reims, les Mulhousiens chercheront la victoire. « On vise le maintien cette saison et on sait que les matches contre Strasbourg Volley et Asnières seront très importants pour nous, confie l’entraîneur de l’USM. On pourra aussi battre l’ACBB lors du match retour chez nous si on gomme nos erreurs. Face au SUC, ce sera un derby et dans ce genre de matches, on ne sait jamais ce qui peut se passer. On a joué cette équipe en tournoi de préparation. Notre objectif dimanche sera clairement de gagner. »

« Il y a du peps »

Pour y parvenir, Cédric Hauswald pourra compter sur un groupe qui s’implique avec des recrues déjà satisfaisantes. Le capitaine, Pierre Walch, s’affirme comme un leader. « C’est un bon joueur, qui a un comportement exemplaire, apprécie Cédric Hauswald. Nicolas Fuhrmann, qui a joué en Régionale, me fait très plaisir car il peut vraiment rivaliser en N2. » D’autres joueurs demandent encore à confirmer leur talent. « Hasan Seven est encore un peu en manque d’entraînement et j’attends de lui qu’il ait un certain charisme, indique le coach de l’USM. Thibaut Buze a besoin, lui, de prendre encore de la bouteille au poste de premier passeur. »

La saison est encore longue et la route vers le maintien ne sera pas de tout repos pour l’US Mulhouse, qui reste sereine avant ce derby alsacien. « Si on enlève toutes ces fautes commises à l’ACBB, on pourra rivaliser avec tout le monde, estime Cédric Hauswald. Il y a beaucoup de peps dans cette équipe et des joueurs capables de réaliser des exploits. J’aime ça. »

Christelle HIMMELBERGER , l’Alsace du 10/10/2019

L’USM en rodage

Pour son premier test de la saison, la troupe de Cédric Hauswald n’était pas prête collectivement et individuellement pour soutenir la comparaison face à une fringante formation francilienne.

Les Mulhousiens ont toujours été sur la tangente, ne trouvant pas la clé pour semer la zizanie dans le camp adverse. « Je savais qu’après une préparation perturbée par l’arrivée tardive de certaines recrues, nous n’étions pas prêts, confiait Cédric Hauswald, l’entraîneur de l’USM. On a fait trop de fautes pour espérer réussir quelque chose. On a été trop inconstants pour s’en sortir. »

L’USM prenait rapidement la foudre des attaquants boulonnais. Larguée et dominée dans tous les secteurs du jeu, elle buvait la tasse, laissant l’ACBB prendre inexorablement confiance (16-8, 25-14). Malgré une agressivité retrouvée dans la seconde manche, la marche restait encore trop haute pour les Mulhousiens (21-25), qui s’inclinaient sur le même score dans le 3e set.

Ils vont devoir vite corriger le tir, car dès dimanche se profile le derby contre le SUC. Il ne sera alors plus question de retard à l’allumage.

L’Alsace du 07/10/2019

ACBB – USM 3-0. Les sets : 25-14, 25-21, 25-21. Durée du match : 1 h 32. Arbitres : MM. Hurst et Denis.

Un nouveau départ pour l’USM

Le visage de l’US Mulhouse sera bien différent cette saison après de nombreux départs de joueurs cadres. Le temps que la mayonnaise prenne, le maintien en Nationale 2 reste l’objectif principal des Mulhousiens, qui débutent le championnat dimanche à l’ACBB.

Alors que les Mulhousiens débutent le championnat par un déplacement à l’ACBB dimanche (14 h), ils devront s’habituer à faire sans plusieurs joueurs qui ont porté les couleurs de l’USM pendant de nombreuses années.

Félix Peterschmitt, Vadim Allheily et Gino Kokuvi (qui reste toutefois le préparateur physique de l’équipe) prennent du recul, alors que Mohamed Yérou et Victor Baysang ne poursuivent pas non plus l’aventure. Christian Pozzi, lui, n’a pas encore confirmé qu’il continuerait à prêter main-forte au groupe.

Du sang neuf

« Beaucoup de cadres ont décidé d’arrêter et on s’est retrouvés un peu coincés, ne cache pas Cédric Hauswald, l’entraîneur de l’USM. Il a fallu réussir à faire un groupe avec des gars plus jeunes. Ce sera différent. Du coup, on va essayer de chercher le maintien. »

Un maintien que les Mulhousiens ont décroché difficilement la saison passée, devant attendre l’avant-dernière journée pour souffler. Avec du sang neuf et les arrivées de Pierre Walch (Venelles), Nicolas Fuhrmann (ASIM), Yann Assirelli et Zakaria Mebarek de l’équipe II, ainsi que Nathan Basseville (Grenoble), l’USM devra tirer son épingle du jeu.

« On a repris l’entraînement le 22 août et disputé un tournoi à Strasbourg lors duquel on a affronté les autres équipes du Grand Est de notre poule, souligne Cédric Hauswald. On a pu voir un peu le niveau. Mais on part dans le doute avec un effectif jeune qui a besoin d’apprendre. »

Sur les dix équipes du championnat, six viennent du Grand Est (Reims, Maizières/Metz, SUC, USM, Strasbourg Volley et Grand Nancy II). Mais les Mulhousiens devront aussi se rendre à Asnières et à l’ACBB, en région parisienne, puis dans le Nord pour affronter la réserve de Cambrai.

« On part dans le doute »

« Beaucoup d’équipes vont jouer la montée et on va devoir s’arracher pour chercher le maintien, confie Cédric Hauswald. L’an dernier, les absences nous ont handicapés et obligés à jouer le maintien, alors qu’on avait un effectif pour viser plus haut. »

Dès dimanche à Boulogne-Billancourt, les Mulhousiens devront se battre. « On va découvrir cette équipe, souligne le coach de l’USM. Lors d’un premier match du championnat, on ne sait jamais si on joue contre une équipe forte ou plus faible. Mais on va essayer de grappiller une victoire. »

Départs : Allheily, Baysang, Kokuvi (arrêt), Peterschmitt (arrêt), Yérou. Arrivées : Assirelli, Basseville (Grenoble), Fuhrmann, Mebarek, Walch. Effectif : Assirelli, Basseville, Buze (passe), Fuhrmann, Gautrais, Gionta (libéro), Panou, Seven. Entr. : Cédric Hauswald.

Christelle Himmelberger, L’Alsace du 03/10/2019

ATELIER Vélo-Volley

L’USM Volley organise un atelier Vélo-Volley le Samedi 14 Septembre au COSEC de Bourtzwiller et sur le parking de la salle.

Venez remettre votre vélo en route, petites réparations, freins,
pneus crevés !!
Avec nos bénévoles, outillage et petites fournitures fournies.

Pour les +jeunes (6 à 12 ans), venez découvrir le volley-ball avec nos animateurs !!!
INITIATION au volley ET PARCOURS LUDIQUE à VELO !

Samedi 14/09/2019, de 10h à 18h, 59 rue de Kingersheim – 68200 Mulhouse.

À vaincre sans péril…

Le Strasbourg VB devait s’imposer tout en espérant un faux pas de L’Isle-Adam, hier, pour se maintenir en Nationale 2 masculine.

L’équation semblait simple pour Strasbourg face à l’US Mulhouse lors de cette ultime journée de championnat de France. Mais les Strasbourgeois peuvent dire merci aux Mulhousiens, venus dans la capitale alsacienne avec une équipe à effectif très réduit – Gionta, Seven, Kokuvi, Bonini et Yérou n’étaient pas là – et une motivation toute relative. En face, le SVB se présentait avec un six plus complet qu’à l’accoutumée : Lachaise faisait son retour (après une suspension) tout comme Allaoui-Lange (soucis de santé).Mais il n’y aura pas de match, ou presque. Les deux premiers sets ressemblent même par moments à une parodie de volley-ball, entre une équipe mulhousienne pas vraiment là, et une équipe strasbourgeoise sérieuse à défaut d’être géniale. Benoît, Ariihee, Hujatullah et Petkov enquillent les points alors qu’en face, la réception et le bloc de l’USM prennent l’eau. Seul Allheyli parvient l’une ou l’autre fois à se jouer du bloc strasbourgeois. Mais cela ne suffit pas : le SVB empoche ces deux manches 25-11, puis 25-16. Il y aura légèrement plus de suspense dans le 3e  et dernier set. Essentiellement parce que le SVB commet des fautes directes et n’arrive pas à creuser l’écart. Buze, Arzac et les jeunes pousses de l’USM ont un sursaut d’orgueil en fin de manche, mais les hommes de Philippe Nagels s’imposent finalement 25-23. Une victoire qui, combinée à la victoire au tie-break de L’Isle-Adam (2-3, à Besançon) suffit pour maintenir les Strasbourgeois en Nationale 2. Sans gloire, mais l’essentiel est là, avec cette 10e place finale. Juste derrière l’US Mulhouse, 9e à l’issue de cet exercice 2018/2019.

Par Barbara SCHUSTER, L’Alsace du 29/04/2019