L’USM au bout du suspense

Les Mulhousiens ont remporté un match marathon, hier à Reims, après avoir été menés deux sets à rien.

Au premier repos technique entre deux équipes victorieuses de leurs rencontres d’ouverture, le score fort serré préjugeait déjà du reste (8-7). À 12-9, le temps mort était posé par des Mulhousiens conscients que les Rémois étaient en train de prendre le dessus. La main mise ne se démentait pas et les nouveaux réglages réclamés à 19-14 n’y changeaient rien (25-19). Le scénario de l’entame se répétait (8-7). Et nouveau temps mort à 12-8, avec un plus d’effet que précédemment. Les Alsaciens prenaient même la tête pour un temps. Quelques cadeaux au service s’échangeaient à tour de rôle rendant la suite indécise. Mais Reims, après un léger flottement, finissait en costaud en donnant l’impression de n’avoir finalement jamais vraiment douté (26- 24). Et jusqu’à 8-7 dans le troisième set, Reims jouait presque sans faille, et les Alsaciens, pourtant loin de démériter, semblaient dans l’impasse. C’est donc avec l’énergie du désespoir qu’ils refaisaient surface (16-12). C’était désormais coup pour coup, chacun délivrant son meilleur volley.
En « choisissant » le filet lors de quelques services après la barre des 20 points, les Marnais tendaient le bâton pour se faire battre et offraient la manche à l’USM (28-26).
Ragaillardis, les Mulhousiens enclenchaient le plus vite la première. Les Champenois, un moment sonnés, remettraient un temps de l’huile dans les rouages avant de déjouer de nouveau. Gayol sortait alors quelques coups roublards qui bluffaient des Haut-Rhinois qui ne lâchaient pdurtant rien et finissaient par s’offrir les frissons du tie-break au terme d’une période épique. Et la meilleure des issues dans le jeu décisif (17-15).

Patrick Gestede, dans l’Alsace du 02/10/2017

L’USM à Reims

Après avoir débuté leur saison à domicile par une victoire (3-0) face à Saint-Dié le week-end dernier, les Mulhousiens chercheront à confirmer cette bonne entame en se rendant à Reims dimanche (16 h). Les Rémois ont eux aussi décroché un premier succès, mais en éprouvant plus de difficultés en devant recourir au tie-break pour se défaire de Maizières/Metz.

Déjà aux avant-postes, l’US Mulhouse devra prouver qu’elle voyage bien pour tenter de ramener une victoire de Reims afin de consolider, dès le début de cette saison, sa place parmi les prétendants à la montée. Solides dans leur salle à Bourtzwiller dimanche dernier, Félix Peterschmitt et ses coéquipiers partiront en Champagne avec une belle détermination.

L’Alsace du 28/09/2017.

L’USM commence fort

Les Mulhousiens n’ont pas raté leur première sortie de la saison en s’imposant (3-0) face à Saint-Dié, hier à domicile, pour le compte de la N2.

Attaquer une nouvelle saison quand on fait figure de prétendant à la montée n’est jamais chose facile. Mais hier, l’US Mulhouse, qui débutait le championnat à domicile, a réussi à décrocher une victoire en trois sets.

Avec une détermination débordante, Félix Peterschmitt et ses coéquipiers ont gagné le premier set (25-16) sans difficulté. « On a gagné ce set presque trop facilement », concédait Jean-Paul Watzky, l’entraîneur mulhousien, en fin de partie.

Des débuts faciles qui se sont ensuite un peu compliqués. Faisant la course en tête dans la deuxième manche, les Mulhousiens ont compté jusqu’à cinq longueurs d’avance (19-14). Grâce à une grosse présence au contre, notamment de Baysang, et aux attaques de Kokuvi, Seven et François. l’USM était presque partie pour une petite balade dominicale. De l’autre côté du filet, Saint Dié avait du mal à trouver la solution. Seul le pointu Djarmaila, par ses attaques puissantes, a quelque peu déstabilisé les Mulhousiens.

Deux balles de set sauvēes

Les Haut-Rhinois ont alors eu du mal à enfoncer le clou. Coupables d’un petit relâchement, ils ont laissé Saint-Dié égaliser (19-19) et se procurer deux balles de set. Si l’une a été effacée magistralement par Kokuvi, l’autre l’a été de façon plus hasardeuse. Finalement, l’USM s’en sort bien en empochant le set (27-25) sur un contre de Ludovic François. « On a été un peu chanceux sur la fin du deuxième set avec une attaque de Saint-Dié qui sort de peu et une défense incroyable de notre libéro, Gionta, qui a défendu une bombe qui n’a pas été loin de toucher le plafond », avoue le Coach de L’USM.

La chance était du côté des Mulhousiens qui ont ensuite réussi à ne pas se disperser, malgré une entame de troisième set à l’avantage des Déodatiens (1-4). Sans s’affoler et sans s’énerver – alors que l’USM est connue pour avoir des joueurs au tempérament de feu -, les Haut-Rhinois ont su se montrer patients. Saint-Dié a fini par craquer devant la force collective mulhousienne qui a démontré, en un match, qu’elle pouvait faire de sérieux dégâts. Entre des centraux très impliqués au block (Ludovic François et Baysang), un passeur (Peterschmitt) polyvalent qui a su varier la distribution et montrer qu’il défendait aussi parfaitement le filet, un libéro (Gionta) courant défendre de nombreux ballons, et des attaquants (Kokuvi, Seven) inspirés, l’USM dispose d’une artillerie lourde.

Malgré quelques grains de sable dans l’engrenage, la machine mulhousienne était bien lancée (2217). De quoi donner du temps de jeu en fin de match à Winkelmuller à la passe et à la recrue Yerou, auteur de deux points dès son entrée. De quoi se diriger, aussi, vers une première victoire cette saison.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 24/09/2017

L’USM finit en beauté

Les Mulhousiens se sont offert (3-2) le leader, Charenton, pour leur dernier match de la saison.

Face à une formation assurée de retrouver l’échelon supérieur et qui n’avait égaré que deux seuls jeux dans ces play-offs, les Haut-Rhinois qui finissent la saison sur la troisième marche du podium ont mis à mal l’invincibilité des Franciliens. Après avoir sauvé trois balles de match au tie-break, les Mulhousiens ont eu gain de cause au bout de l’effort pour ainsi finir l’exercice de la meilleure des façons : « C’est sûr qu’on est contents de finir par une bonne note, qui plus est face au leader » soulignait l’entraîneur Charles Gauthier. Le 4° succès de rang des Mulhousiens a pris son chemin d’entrée de jeu, où les visiteurs avec une réception stable mettaient à mal l’emprise charentonnaise (20-25). Piqué au vif, Charenton répondait du tac au tac en égalisant dans la foulée (25-20). Le chassé-croisé était permanent avec le troisième set dans la besace alsacienne (22-25) et la quatrième dans l’escarcelle des Franciliens (25-18). Le combat acharné entre les deux formations durait encore vingt minutes et au bout du suspense, c’était bel et bien Mulhouse qui avait gain de cause (17-19). De quoi conclure avec le sourire une saison de très belle facture : « C’est une très belle satisfaction, on est en play-offs sur notre deuxième année à ce niveau. C’est vraiment de bon augure. A nous d’essayer de faire mieux la saison prochaine ». poursuivait Charles Gauthier.

Thomas Loisel, dans l’Alsace du 08/05/2017.

Sets: 20-25, 25-20, 22-25, 25-18, 1719. Arbitres : M M. Schmisser et Nouhaud. Spectateurs : 300 envi· rOn. Durée du match : 2h28

 

 

L’USM enquête de revanche

Après avoir difficilement pris la mesure de Reims au tie-break à domicile dimanche dernier, les Mulhousiens de l’USM effectuent un court déplacement à Besançon ce week-end. Un match au parfum de revanche, car lors de la venue des Bisontins en Alsace, les joueurs de Charles Gauthier et Jean-Paul Watzky avaient laissé filer la victoire alors qu’ils menaient deux sets à zéro. « On n’aurait jamais dû perdre ce match », confiait d’ailleurs Jean-Paul Watzky. Avant de disputer les deux dernières rencontres des play-offs face à Beauvais et Charenton, le duo de tête, l’USM essaiera de s’imposer en terre bisontine pour conforter sa place sur le podium.

L’Alsace du 13/04/2017