À vaincre sans péril…

Le Strasbourg VB devait s’imposer tout en espérant un faux pas de L’Isle-Adam, hier, pour se maintenir en Nationale 2 masculine.

L’équation semblait simple pour Strasbourg face à l’US Mulhouse lors de cette ultime journée de championnat de France. Mais les Strasbourgeois peuvent dire merci aux Mulhousiens, venus dans la capitale alsacienne avec une équipe à effectif très réduit – Gionta, Seven, Kokuvi, Bonini et Yérou n’étaient pas là – et une motivation toute relative. En face, le SVB se présentait avec un six plus complet qu’à l’accoutumée : Lachaise faisait son retour (après une suspension) tout comme Allaoui-Lange (soucis de santé).Mais il n’y aura pas de match, ou presque. Les deux premiers sets ressemblent même par moments à une parodie de volley-ball, entre une équipe mulhousienne pas vraiment là, et une équipe strasbourgeoise sérieuse à défaut d’être géniale. Benoît, Ariihee, Hujatullah et Petkov enquillent les points alors qu’en face, la réception et le bloc de l’USM prennent l’eau. Seul Allheyli parvient l’une ou l’autre fois à se jouer du bloc strasbourgeois. Mais cela ne suffit pas : le SVB empoche ces deux manches 25-11, puis 25-16. Il y aura légèrement plus de suspense dans le 3e  et dernier set. Essentiellement parce que le SVB commet des fautes directes et n’arrive pas à creuser l’écart. Buze, Arzac et les jeunes pousses de l’USM ont un sursaut d’orgueil en fin de manche, mais les hommes de Philippe Nagels s’imposent finalement 25-23. Une victoire qui, combinée à la victoire au tie-break de L’Isle-Adam (2-3, à Besançon) suffit pour maintenir les Strasbourgeois en Nationale 2. Sans gloire, mais l’essentiel est là, avec cette 10e place finale. Juste derrière l’US Mulhouse, 9e à l’issue de cet exercice 2018/2019.

Par Barbara SCHUSTER, L’Alsace du 29/04/2019

L’USM sans pression

Après avoir assuré leur maintien en Nationale 2, les Mulhousiens peuvent aborder en toute décontraction leur ultime match de la saison, dimanche (15 h) à Strasbourg.

Ils ont failli trembler jusqu’au bout. Mais en alignant deux victoires consécutives à Villefranche et face à Sennecey-le-Grand, les joueurs de l’US Mulhouse ont grappillé six points qui valent de l’or. Surtout, cela leur a permis d’assurer définitivement leur maintien lors de l’avant-dernière journée du championnat.

Le soulagement a gagné les troupes de Cédric Hauswald qui pourront disputer le dernier match d’une saison compliquée et palpitante, dimanche (15 h) à Strasbourg, sans aucune pression. Une pression qui sera, en revanche, sur les épaules du Strasbourg Volley. Contrairement à leurs voisins haut-rhinois, les Bas-Rhinois n’ont toujours pas validé leur place en N2 pour la saison prochaine.

Actuellement avant-derniers, ils comptent le même nombre de points (19) que l’IAFVO qui les précède, et deux points d’avance sur la lanterne rouge, Besançon. Sachant que les Bisontins accueilleront l’IAFVO ce week-end, la victoire est impérative pour le Strasbourg Volley s’il veut espérer rester en N2. Il devra aussi espérer une défaite de l’IAFVO…

Petit coup de pouce ?

Rien ne sera simple pour les Strasbourgeois. Leur obligation de gagner va sans doute décupler leur motivation. Déjà au match aller, ils avaient mené la vie dure à l’USM, sortie victorieuse d’un match fou au terme de cinq manches acharnées (25-22, 26-24, 27-29, 20-25, 18-16). N’ayant plus rien à espérer de ce dernier match, les Mulhousiens vont peut-être mettre en avant la solidarité alsacienne pour offrir une chance supplémentaire aux Strasbourgeois de se maintenir… Verdict dimanche en fin d’après-midi.

Christelle HIMMELBERGER, L’Alsace du 25/04/2019

L’USM assure son maintien

Les Mulhousiens ont signé une superbe victoire (3-0) face à Sennecey-le-Grand, hier au Cosec de Bourtzwiller. Un succès qui leur assure le maintien en Nationale 2.

Voilà une bonne chose de faite ! Alors qu’il ne restait que deux journées avant la fin de la saison, l’USM n’avait toujours pas assuré son maintien en N2. Et alors que se profilait une ultime journée du championnat face à l’IAFVO, une équipe elle aussi en difficulté, les Mulhousiens se sont sorti une grosse épine du pied en s’imposant en trois sets, hier face à Sennecey-le-Grand.

Malgré l’enjeu et le stress, les Mulhousiens ont su prendre le match par le bon bout. Revigorés après leur victoire ramenée de Villefranche le week-end dernier, ils n’ont pas tergiversé en étant focalisés sur leur objectif : le maintien. « On a été bien concentrés dès le début et durant tout le match, confie Hugo Gionta, le libéro de l’USM. Tout le monde a été concerné. »

Solides au block à l’image de Pozzi, efficaces au service et à l’attaque, les Mulhousiens ont imposé leur jeu et empoché le premier set (25-22). Un pas de plus vers le maintien dont les contours se sont dessinés et affinés au fur et à mesure des échanges.

Dans la deuxième manche, l’USM n’a pas baissé le rythme et a posé de grosses difficultés à son adversaire. Animés par un esprit de revanche, les joueurs de Cédric Hauswald ont survolé les débats et enlevé le deuxième set avec autorité (25-17).

Menés deux sets à rien, les visiteurs ont réagi dans le troisième acte. L’entrée en jeu de leur pièce maîtresse, le pointu Ben Jeddi, a eu son impact et les Mulhousiens ont dû resserrer le jeu et puiser dans leurs réserves pour ne pas se laisser embarquer dans une quatrième manche. Kokuvi, coté mulhousien, a aussi apporté sa puissance et son punch en rentrant sur Allheily.

Plus disputé, le match a gagné en intensité et en tension. Seven s’est énervé sur une décision arbitrale et a écopé d’un carton rouge, alors que l’USM menait 19-17. Tendue, la fin du set a tenu toutes ses promesses. L’USM a su arracher la manche (26-24) et une victoire qui lui assure le maintien. Ce qui suffit à son bonheur.

« On a fait le travail, savoure Hugo Gionta. On a retrouvé une bonne dynamique et un esprit d’équipe qui nous avait parfois fait un peu défaut cette saison. Même si le maintien est acquis, on veut encore aller chercher la victoire sur notre dernier match à Strasbourg. »

Ce sera le 28 avril pour mettre un terme à une saison harassante qui connaît un épilogue heureux.

Christelle HIMMELBERGER , dans l’Alsace du 15/05/2019

Une victoire qui fait du bien

Les Mulhousiens ont fait un pas de plus vers le maintien en Nationale 2 en s’imposant (3-1), hier à Villefranche.

Alors que la fin de la saison approche à grands pas, les Mulhousiens savent qu’ils n’ont plus le droit de laisser des points en route. Motivés, ils ont su tirer le meilleur d’eux-mêmes pour rendre fructueux leur déplacement à Villefranche hier, en décrochant une victoire en quatre sets.

Tout n’a pas été si simple, avec notamment une entame de match délicate. L’USM a perdu le premier set sur le fil (25-27) en ne jouant pas son meilleur volley. « On n’est pas bien entrés dans ce set, peut-être que cela est dû au voyage, concède Cédric Hauswald, l’entraîneur mulhousien. L’état d’esprit était là, mais pas encore les jambes. »

Les jambes se sont ensuite dégourdies et la machine mulhousienne s’est mise en route. Bien orchestrés à la passe par Félix Peterschmitt, les Alsaciens ont su dompter une équipe de Villefranche loin de baisser les bras. « On est partis avec un seul passeur vu que Thibault Buze était absent, mais Félix a mieux distribué le ballon dans le deuxième set en passant davantage par le centre, souligne Cédric Hauswald. Cela nous a aussi permis d’être souvent en un contre un aux ailes. »

La tête et les jambes

Appliqués en attaque et solides en défense, les Mulhousiens ont repris la main sur le match en remportant les trois sets suivants (25-20, 25-18, 25-20) sans vraiment trembler. « Les caractères se sont réveillés dans le bon sens après la perte du premier set, confie le coach de l’USM. On a été forts dans les têtes en étant solides dans le money time. »

L’entraîneur mulhousien, dont l’effectif n’était pas au complet, a pu se réjouir du retour d’Hasan Seven, qui a apporté son écot à la victoire de l’USM. Un succès qui fait du bien aux Haut-Rhinois, qui prennent un peu d’air avec la zone rouge. Mais le maintien n’est pas encore dans la poche. « On est très content de cette victoire et c’est la meilleure chose qui pouvait nous arriver, apprécie Cédric Hauswald. L’IAFVO a perdu et c’est une bonne chose de plus pour nous. Mais il va falloir rester concentré. »

Le coach mulhousien sait que rien n’est fait dans cette fin de saison passionnante. Mais il espère que ses joueurs assureront définitivement leur maintien en N2 dès dimanche prochain lors de la venue de Sennecey-le-Grand au Cosec de Bourtzwiller.

Villefranche – US Mulhouse 1-3. Les sets : 27-25, 20-25, 18-25, 20-25. Arbitrage de MM. Bourgeois et Collados.

Christelle HIMMELBERGER

L’Alsace du 08/04/2019

L’USM frappe fort

En dominant de la tête et des épaules Villejuif, l’USM a réalisé une juteuse opération au classement. Face à une grosse cylindrée, intransigeante à domicile avec seulement un set concédé, les Mulhousiens ont réalisé une démonstration de force en s’imposant en trois manches. C’est la 5° Victoire des Haut-Rhinois et celle-ci s’est dessinée aux détours d’un premier set construit de main de maître. Entre une réception de belle facture et des attaques qui trouvaient leur écho, Mulhouse assénait un premier coup d’accélérateur qui laissait de marbre les locaux (11-16). Tout en contrôle, Mulhouse remportait le gain de la première manche (18-25). S’ensuivait un mano à mano haletant dans le deuxième set, où les Mulhousiens donnaient toujours autant le change aux Franciliens (16-16). Ces derniers, qui avaient en main l’occasion de fructifier leur renouveau en égalisant, rataient le coche. Sur sa seconde balle de set, Mulhouse ne se faisait pas prier pour remporter au nez et à la barbe de son adversaire ce set si crucial (26-28). En confiance, la formation haut-rhinoise poursuivait sur sa lancée pour mettre à mal la rébellion adverse, si bien que tous les signaux étaient au vert chez les visiteurs (10-14). Ces derniers gardaient la main jusqu’au bout pour remporter un succès ô combien précieux dans la chasse au wagon de tête.