Ça commence bien pour l’USM

Les Mulhousiens ont réussi leur entrée en matière en débutant les play-offs de Nationale 2 par une victoire (3-0), hier à Reims.

On sentait les joueurs de l’USM motivés au moment d’aborder les play-offs et prêts à réussir un joli coup. Dans un coin de leur tête, ils envisagent même de se mêler à la course pour la montée. Disposant d’une salle sportive flambant neuve, ils peuvent se mettre à rêver.

Mais pour concrétiser ce rêve, ils savent qu’ils ont huit matches à disputer. Hier, le premier d’entre eux a été parfaitement négocié à Reims, qui démarrait la poule de play-offs à la dernière place. Au complet (hormis l’absence d’Antoine Patierno), les Mulhousiens ont abordé le match par le bon bout en faisant la course en tête, avant de voir les Rémois réagir et revenir dans le set. Mais l’USM a fait preuve de solidité pour bien gérer le money time et empocher le premier set (25-23).

Le scénario s’est répété dans la seconde manche, avec une issue similaire pour les Haut-Rhinois (25-23). Forts de ces deux premières manches en poche, les coéquipiers de Félix Peterschmitt ont poursuivi sur leur lancée en enfonçant le clou dans le troisième acte (25-19) pour décrocher une probante victoire. « On a joué face à une grosse équipe de Reims qui avait notamment un très bon joueur en récep/4, souligne Jean-Paul Watzky, l’entraîneur de l’USM. On a connu un bon départ avant de voir revenir Reims. Mais on a laissé passer l’orage et on a été costauds. On a bien tenu notre service et notre réception tout en étant propres aussi sur tous les ballons reçus ».

De quoi apporter une belle satisfaction dans les rangs mulhousiens qui
peuvent nourrir de beaux espoirs dans ces play-offs. « On verra les résultats des autres équipes de la poule, mais on aura peut-être déjà un écart qui va se creuser après cette première journée, confie Jean-Paul Watzky. Gagner ce premier match est une grande satisfaction et on fera tout pour jouer le mieux possible et essayer de faire quelque chose. On restait sur un couac à Lyon et là, on démarre un nouveau cycle par une victoire. C’est positif ».
Grâce à cette victoire, les Mulhousiens se placent en embuscade dans le trio de tête avant de recevoir Besançon, dimanche prochain à la salle de la Doller à Bourtzwiller, pour confirmer leurs ambitions.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 27/02/2017

Reims – US Mulhouse 0-3. Les sets : | 2325, 2325, 1925. Arbitrage de MM. Arnouldet Moucheroud.

 

Un manque de motivation à l’USM

Les Mulhousiens, assurés de disputer les play-offs, ont bouclé la saison régulière par une défaite (3-0), hier à Lyon, chez la lanterne rouge du championnat.

Surprenant de voir le leader perdre contre le dernier ? Pas vraiment, comme le souligne l’entraîneur Jean-Paul Watzky : « On a vu que l’Alsatia avait battu Maizières samedi soir et qu’on serait assurés de finir premiers. Il n’y avait donc aucun enjeu sur ce dernier match et aucun point à prendre ou à perdre. C’était un peu dur de trouver de la motivation, mais il fallait aller jouer ce match. On avait dit aux joueurs de prendre du plaisir, mais je ne pense pas qu’ils se sont fait plaisir. ». Très vite, les Mulhousiens ont bafouillé leur volley. Les Lyonnais n’en demandaient pas temps et ont profité de cette aubaine pour mater le leader lors des deux premiers sets, enlevés 25-18 et 25-17 face à une équipe de l’USM un peu à côté de ses baskets. Privés de Patierno et Pozzi, les Mulhousiens se sont réveillés dans le troisième acte. Un réveil trop tardif pour renverser la tendance. Mais en avaient-ils vraiment envie ? « On perd 3-0 conte Lyon qui a été stable alors que nous, on a commis beaucoup trop d’erreurs, estime Jean-Paul Watzky. On perd le troisième set 27-25. Si on avait poussé un peu ou eu moins de déchets, il y avait largement la place pour gagner. Mais il aurait fallu jouer correctement. Là, on a fait des fautes qu’on ne fait pas d’habitude et il y a eu un abandon de motivation et de concentration. » Les Mulhousiens ont 15 jours pour oublier ce match et se concentrer sur les play-offs, qui débuteront le 26 février, et où ils seront opposés à Charenton, Beauvais, Besançon et Reims.

C.H., dans l’Alssace du 13/02/2017

ASUL Lyon II – USMulhouse 3-0. Les sets: 25-18,25-17, 27-25. Arbitrage de MM.Siegl et Herrera.

N2M : l’USM à Lyon

En remportant le derby face à l’Alsatia Neuhof (3-1) à domicile le week end dernier, les Mulhousiens ont définitivement assuré leur place en play-offs. Et avec le déclin de Maizières/Metz, qui a concédé une nouvelle défaite, ils sont même assurés de finir la saison régulière à la première place. Une performance de choix pour le groupe de Charles Gauthier et Jean-Paul Watzky qui devra fournir un dernier effort en se rendant à Lyon dimanche. Un match que l’USM pourra aborder sans aucune pression face à la lanterne rouge. Mais pour préparer au mieux les play-offs, qui débuteront le 26février, Félix Peterschmitt et ses coéquipiers auront à cœur de livrer une dernière prestation sérieuse.

L’Alsace du 09/02/2017

Mission accomplie pour l’USM

En remportant (3-1) le derby alsacien face à l’Alsatia Neuhof, hier à Bourtzwiller, les joueurs de l’US Mulhouse ont définitivement validé leur ticket pour les play-offs de la Nationale 2.

En lice pour une place en play-offs, les Mulhousiens et les Strasbourgeois savaient qu’ils pouvaient sceller leur sort dans le derby alsacien de la N2, hier après-midi à Bourtzwiller, une journée avant la fin de la saison régulière.

Défaits à l’aller dans le Bas-Rhin, les Haut-Rhinois avaient à cœur de prendre leur revanche. Ils ont entamé le match par le bon bout en menant rapidement deux sets à zéro. Attaques percutantes, services redoutables, à l’image de trois services gagnants consecutifs de Vadim Altheily dans la seconde manche qui ont permis à l’USM de prendre le large, bonne assise défensive. Les Mulhousiens ont livré une très belle partition face à des Strasbourgeois timorés qui ont peiné à trouver des solutions.

Bien partis pour enlever ce derby, les coéquipiers de Félix Peterschmitt ont baissé le rythme dans le troisième set. « Il y a toujours un peu de relâchement dans la concentration quand on mène deux sets à zéro, admet Jean-Paul Watzky, l’entraîneur de l’USM. On a fait davantage de fautes à l’attaque et on a moins bien servi. » Entre une équipe mulhousienne en train de fléchir et une formation Strasbourgeoise plus entreprenante, les débats se sont équilibrés. Menés au score (4-8,11-16) dans le troisième acte, les Mulhousiens ont eu plus de mal à passer le contre, soudainement plus incisif, de l’Alsatia. Les Bas-Rhinois ont aussi pu compter sur les attaques puissantes de leur pointu, Hugo Kadi, pour empêcher un retour de l’USM.

Le quatrième set a finalement été le plus disputé et le plus intense entre deux équipes qui se sont rendu coup pour coup (2-2,9-9,13-13). Avec un brin de réussite, l’USM a viré entête (16-14) sur une attaque croisée de Vadim Allheily, pour ne plus la quitter et clore la rencontre sur un contre gagnant de Damien Ferder et Gino Kokuvi.

Du plaisir

Les Mulhousiens pouvaient alors laisser éclater leur joie sur le terrain et chanter « On est en play offs ! ». Ils ont atteint leur objectif de la saison, pour le plus grand plaisir de Jean-Paul Watzky. « C’était assez tendu dans le 4e set jusqu’à la fin, mais les joueurs se sont maîtrisés et ont joué ensemble, confie le coach de l’USM. Il y a encore peu de temps, ils s’énervaient facilement. Cette qualification fait du bien et ça fait plaisir, notamment pour Hasan Seven, qui est un jeune du quartier de Bourtzwiller. Ses copains viennent l’encourager et on commence à attirer du monde. C’est très positif »

Les gradins de la salle de la Doller étaient en effet bien garnis pour ce dernier match à domicile avant les play-offs, qui seront une nouvelle aventure pour les Mulhousiens. Des play-offs auxquels participera aussi l’Alsatia Neuhof, qui a profité de la défaite hier de Sennecey-le-Grand contre Saint-Dié, pour s’inviter aussi aux réjouissances. Mais d’ici là, l’USM aura encore un dernier déplacement à effectuer, le week-end prochain, chez la lanterne rouge lyonnaise. Sans aucune pression et avec l’envie de préparer au mieux le palpitant rendez-vous des play-offs.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 06/02/2017

USM 3 Alsatia Neuhof 1.

Salle de la Doller à BourtZWiller. Les sets: 25-18 (23), 25-13 (22), 19-25 (23), 25-22 (27). Temps effectif de jeu: 1h35, Arbitrage de MM. Blumenroeder et Wurges.

USM : Peterschmitt et Winkelmuller (passe), Pozzi puis Ferder, Allheily, Gionta (libéro), Seven, Kokuvi, L. François. Entraîneurs : Charles Gauthier et Jean-Paul Watzky.

Alsatia Neuhof : Wendling puis Wagner, Kadi, Dor, Taglang (passe), Mathis puis Schaeffer, Alfroy, Beller, Risi (libéro). Entraîneur : Frédéric Falsetti.

L’USM à un point des play-offs

Les Mulhousiens auront l’occasion de valider définitivement leur ticket pour les play-offs de la Nationale 2 s’ils remportent le derby alsacien face à l’Alsatia Neuhof, dimanche (15 h) dans la salle de la Doller.

Alors qu’il ne reste que deux rencontres à disputer avant la fin de la saison régulière, les joueurs de l’US Mulhouse sont quasiment assurés de prendre part aux play-offs de Nationale 2. Mathématiquement, il leur faut encore décrocher un petit point pour éviter de devoir sortir les calculettes.

Mais alors que les Mulhousiens ont pris la tête de leur poule – grâce à leur victoire décrochée il y a quinze jours à Villefranche, combinée à la défaite de Maizières/Metz contre Saint-Dié -, on voit mal comment ils pourraient sortir du top 4. « On a fait un grand pas vers les play-offs grâce à notre dernier match, confirme Charles Gauthier, l’entraîneur de l’USM. On a obtenu cette première place et on va essayer de la conserver. »

« Un match disputé et indécis »

Lors de leur dernière sortie à Villefranche, les Mulhousiens ont fait preuve de bettes qualités collectives pour décrocher un précieux succès dans cette fameuse course aux play-offs. « C’était un match référence si on regarde l’état d’esprit dont on a fait preuve, estime Charles Gauthier. On a été solidaires, calmes et patients alors qu’on a parfois tendance à sortir de nos matches. Mais on devra encore améliorer la qualité de notre service et procéder à quelques réglages dans la relation passe/attaque. »

Les Mulhousiens ont eu un week-end de pause pour peaufiner les automatismes avec le passeur, Félix Peterschmitt, de retour sur le terrain après une longue absence en raison d’une blessure à l’épaule. Ils auront l’occasion de montrer qu’ils ont continué à travailler dans cette dernière ligne droite en accueillant l’Alsatia Neuhof, dimanche (15h) dans la salle sportive de la Doller, pour un derby alléchant. Lors du match aller, les Haut-Rhinois s’étaient inclinés en quatre sets. Les hommes de Charles Gauthier et Jean-Paul Watzky auront donc soif de revanche. Mais ils s’attendent aussi à une rencontre disputée face à des Bas-Rhinois en perte de vitesse – ils restent sur quatre défaites de rang et n’ont plus gagné depuis leur succès ramené de Villefranche le 27 novembre dernier – et qui ont besoin d’une victoire pour s’inviter eux aussi définitivement à la table des play-offs. « C’est un derby, donc ce sera un match sympa à disputer, apprécie Charles Gauthier. Mais l’Alsatia a aussi tout à gagner sur ce match. C’est une équipe qui a besoin de retrouver une dynamique plus positive, de se rassurer. Je m’attends donc à un match disputé et indécis. »

Un match que les Mulhousiens devraient jouer au complet, avant d’aller à Lyon pour leur dernier déplacement de la saison régulière. Il sera temps ensuite d’attaquer les play-offs où tout sera possible.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 02/02/2017