L’USM a manqué de constance

Dans le derby alsacien de haut de tableau, c’est l’Alsatia Neuhof qui s’est logiquement imposée, hier après-midi, à Strasbourg, face à l’US Mulhouse (3-1).

« Il nous a manqué beaucoup trop de choses. » Quelques minutes après l’ultime échange de la rencontre, Charles Gauthier dresse un bilan sans concession ni complaisance de la production proposée par ses joueurs. L’US Mulhouse n’a existé que par intermittence dans ce derby alsacien du haut de tableau de Nationale2.

Ce qui a considérablement perturbé sa progression, c’est d’abord son début de match. Les visiteurs n’y étaient pas lors des deux premières manches (25 20 et 25 18), dominés dans l’ensemble des compartiments du jeu. «Au premier set, on a déjoué au service, on n’a jamais réussi à les mettre en difficulté en réception », note le coach mulhousien. « On a débuté la rencontre de façon beaucoup trop timide, on était franchement timorés. Dans l’agressivité, on a été absents et l’Alsatia nous a logiquement malmenés, constate Gauthier. Dans ces moments-là, ce n’est pas tant qu’on joue mal, c’est surtout qu’on a beaucoup de mal à aller chercher les points qu’il faut. »

Les Haut-Rhinois ont pourtant réagi lors du troisième acte. Grâce à un surcroît d’intensité en défense, ils ont mené la vie dure aux locaux et ravivé, ne serait-ce que provisoirement, la flamme de l’espoir (15-25). « Eux ont eu un petit coup de mou physique et, nous, on a tout fait mieux. J’avais bon espoir que cela se confirme au4°Set. »

À égalité jusqu’à la moitié de cette ultime manche, Mulhouse a commis plusieurs fautes directes. Il n’en fallait pas plus aux Strasbourgeois, plus solides et constants sur l’ensemble de la rencontre, pour prendre définitivement le large (25-20) et mettre la main sur ce derby alsacien.

L’USM compte désormais deux revers en six journées, subis face aux deux premiers de la poule (Maizières et Alsatia donc). « A la différence près que, cette fois, on est quand même allés chercher un set, calcule Charles Gauthier. Aujourd’hui (dimanche), il y avait la place pour faire mieux. A nous d’avoir une plus grande force collective pour faire pencher ces matches de notre côté. »

Tony Perrette, dans l’Alsace du 07/11/2016.

Alsatia Neuhof-US Mulhouse 3-1. Les sets : 25.20 (25), 25-18 (22), 15-25 (22), 25-20 (25). Gymnase Reuss, Temps effectif de jeu : 1h34. Arbitrage de MM. Gasiunas et Malerba. Alsatia Neuhof:Taglang (passe), Wendling, Kadi, Dor, Gaouar, Wagner, Schaeffer, Alfroy, Mathis, Risi (Libéro), Falsetti. Entraîneur : Frédéric Falsetti. USM :PeterschmittetWinkelmuler (passe), Ferder, ALLheily, Patierno, Gionta (libéro), Sewen, Kokuvi, Pozzi, L. François. Entraîneurs : Charles Gauthier et Jean-Paul Watzky.

l-usm-a-manque-de-constance-1478468771

usm

Un derby alléchant pour l’USM

Après avoir écarté Villefranche Beaujolais (3-0) le week-end dernier à domicile, non sans s’être fait quelques frayeurs enfin de match, les Mulhousiens tenteront de décrocher une nouvelle victoire en allant défier l’Alsatia Neuhof dimanche après-midi. Un derby alsacien qui vaudra le détour entre deux équipes qui cartonnent depuis le début de la Saison.

Si l’USM a chuté une seule fois, chez le leader invaincu Maizières/Metz il y a quinze jours, l’Alsatia Neuhof compte également un seul revers, celui concédé lors de la première journée face à Villefranche Beaujolais. Depuis, les Bas-Rhinois enfilent les victoires comme des perles et s’annoncent comme de redoutables adversaires pour l’USM.

Actuellement 2es avec le même nombre de points (12), les deux équipes s’apprêtent à livrer un derby de haute volée ce weekend.

L’Alsace du 03/11/2016

usm

Les frayeurs de l’USM

Après avoir gagné les deux premiers sets, hier face à Villefranche Beaujolais, l’US Mulhouse s’est fait une frayeur en fin de match. Mais les Mulhousiens ont toutefois réussi à décrocher leur quatrième victoire cette saison (3-0).

Après avoir chuté pour la première fois de la saison en s’inclinant chez le leader, Maizières/Metz, le week-end dernier, les Mulhousiens ont rectifié le tir et remis les pendules à l’heure en s’imposant, hier après-midi à domicile, face à Villefranche Beaujolais (3-0). Une équipe qui n’avait remporté qu’un succès, face à l’Alsatia Neuhof, lors de la première journée.

L’USM a certes gagné, mais n’a pas non plus archi dominé Villefranche qui s’est bien battu. Même si les hommes de Charles Gauthier et Jean-Paul Watzky ont fait la Course en tête durant toute la partie, Villefranche n’a jamais été loin. C’est grâce à une bonne solidité dans les moments clés, notamment en fin de set, que l’USM a su faire la différence.

« Les joueurs ont attendu d’être dos au mur pour réagir »

Après avoir empoché les deux premiers sets sur le même score (25-22), les Mulhousiens semblaient se diriger facilement vers la victoire en menant 15-7. Mais le cavalier Seul s’est subitement arrêté dans le troisième acte. Peut-être trop sûrs d’eux, Peterschmitt et ses coéquipiers ont commencé à déjouer alors que de l’autre côté du filet, Villefranche a jeté ses dernières forces dans la bataille. L’USM a subi une sévère claque en prenant une impressionnante série : un 9-0 qui a permis aux visiteurs de passer de 15-7 à 15-16 ! Un ace de Jérémie Jambon, le capitaine de Villefranche, quelques bons contres et des Mulhousiens qui s’énervent. Le match a failli basculer.

Mais l’USM a fait preuve d’une belle force mentale. Malgré des nerfs à vif, les joueurs ont su se remobiliser pour inverser la tendance. Grâce aux attaques de Kokuvi, Gionta et Seven, les Mulhousiens ont repris les choses en main pour s’imposer 25-23 et décrocher la victoire, en se faisant au passage quelques petites frayeurs en cette période d’Halloween. « Au lieu de continuer à jouer dans le 3e set, on ne le fait pas et les joueurs ont attendu d’être dos au mur pour réagir, pestait Charles Gauthier, le coach de l’USM, qui aurait bien aimé que ses hommes lui épargnent cette fin de match stressante. Maintenant, on gagne 3-0 et c’est l’essentiel de renouer avec la Victoire. Villefranche est une équipe qui a du mal en ce début de saison, mais qui a du potentiel. On a fait preuve de plus ou moins de régularité, mais on a surtout mieux négocié les fins de sets. »

Les Mulhousiens, qui restent dauphins de Maizières/Metz, s’apprêtent maintenant à disputer un passionnant derby face à l’Alsatia Neuhof, qui les talonne au classement.

US Mulhouse 3 Willefranche O

Les sets: 25-22 (27), 25-22 (30), 25-23 (30′). Salle de la Doller. Temps effectif de jeu:1h27. Arbitrage de MM. Joly et Baume.

USM : Peterschmitt et Winkelimuller (passe), Ferder, Patierno, Gionta (Libëro), Seven, Kokuvi, Pozzi, L. François. Entraîneurs : Charles Gauthier et Jean-Paul Warzky.

Christelle Himmelberger , dans l’Alsace du 31/10/2016

les-frayeurs-de-l-usm-1477866399

usm

L’USM veut rebondir

Battu dimanche dernier, l’US Mulhouse espère se racheter dimanche (15 h) face à Villefranche.

Trois matches, trois victoires. Les Mulhousiens avaient idéalement débuté le championnat de Nationale 2. Mais ils ont chuté, le week-end dernier à Maizières/Metz, en s’inclinant dans le match des deux seules équipes encore invaincues. Une défaite forcément frustrante qui ne doit pas briser le bel élan des Alsaciens. « On a fait un mauvais match, ne cache pas Charles Gauthier, l’entraîneur de l’USM. On s’est souvent précipité en manquant de patience. Il y a aussi quelques erreurs d’arbitrage dont une faute de position pour Maizières non sifflée à la fin du premier set. On a d’ailleurs porté réclamation car il y a un règlement qui doit être appliqué. Mais cette erreur d’arbitrage n’explique pas notre défaite. »

Après avoir laissé filer le premier set sur le fil (24-26), les Mulhousiens, privés notamment de leur fer de lance en attaque Vadim Allheily (blessé au dos), n’ont pas réussi à contenir les assauts des Lorrains, qui avaient à cœur de préserver leur invincibilité. Mais cette défaite est désormais derrière eux et les coéquipiers de Félix Peterschmitt espèrent bien tourner la page au plus vite. « On veut profiter du match qui vient pour se racheter », clame Charles Gauthier, qui verra ses joueurs opposés à une équipe de Villefranche plus abordable sur le papier que Maizières. Villefranche ne compte qu’une seule victoire au compteur, acquise face à l’Alsatia Neuhof lors de la toute première journée. Depuis, les futurs adversaires de l’USM ont enchaîné trois défaites de rang, dont une à Saint-Louis le week-end dernier. L’occasion de renouer avec le succès est donc belle pour l’USM, mais c’est sans excès de confiance que les Mulhousiens aborderont ce match. « On a eu pas mal de joueurs diminués par des blessures ou en méforme, confie l’entraîneur mulhousien. Vadim Allheily, qui a le dos bloqué depuis le match à Saint-Dié (Ndir : le 9 octobre), n’a plus joué et est incertain. Il apportait une certaine stabilité. »

L’USM devra peut-être à nouveau faire sans sa recrue Ludovicienne, mais compte rester maître dans sa salle. Une nouvelle Salle de la Doller dans laquelle les Mulhousiens doivent encore prendre leurs marques, eux qui n’y ont disputé qu’un match. C’était face à Saint-Louis dans un derby qu’ils avaient largement dominé. « On doit encore prendre nos repères, souligne Charles Gauthier. C’est vrai qu’on ne retrouve pas ce côté chaleureux du cosec de Bourtzwiller, mais cette salle est un outil de super qualité. » Aux Mulhousiens de présenter un jeu flamboyant afin de faire grimper la température.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 27/10/2016.

usm

L’USM a perdu ses nerfs

Intrinsèquement supérieur à Mulhouse, pourtant également invaincu, Maizières s’est imposé sans contestation possible (3-0) et prend seul les rênes de la poule.

« Je pense qu’on les a peut-être un peu surpris par la qualité de notre jeu, c’est bien. » L’entraîneur Frédéric Kiciak tentait calmement, mais dans un grand sourire, d’expliquer l’impression négative laissée par des Alsaciens, plutôt mauvais joueur. Même si le technicien adverse reconnaissait que la faute de position à la fin du premier set n’expliquait pas « leur match de mauvaise qualité », il posait pourtant une réclamation, dont on ne connaît pas la portée.

Il n’en reste pas moins que les Mosellans ont été dominateurs dans tous les secteurs du jeu. Si ce n’est une entame de deuxième manche à reculons (la joie d’avoir enlevé la première ou la réaction d’orgueil de leurs hôtes ?), ils ont toujours évolué un ton au dessus. Tous les joueurs ont tiré dans le même sens et il y en avait toujours un pour rattraper la petite erreur du voisin. « C’est très satisfaisant, tout le monde est à la bagarre dans tous les Sens, on est une vraie équipe », appréciait Kiciak.

Pourtant le passeur n’a pas rêvé hier. Sur sa mise en jeu, le MAC (Maizières AC) a pris les commandes dans la première manche pour ne quasiment plus les lâcher. Les Alsaciens se procuraient bien une balle de set, la seule fois où Mulhouse était devant. Mais une attaque de Ullmann remettait les équipes à parité avant que l’attaquant-réceptionneur ne fasse la différence au service.

Dans la deuxième manche, les Lorrains revenaient dans la partie sur l’engagement de Bourdaudhui (7. 10). Ils appuyaient alors sur l’accélérateur et Szymkowiak apportait le vingt-cinquième point. Le troisième set était la même démonstration, les Alsaciens perdant également un peu leurs nerfs. Bourdaudhui s’amusait au service. Lohstaetter était monstrueux au centre. Guillaume Fallet se promenait sur tout le parquet. Le jeune Jonathan Altmayer était impressionnant derrière et le capitaine concluait le match en moins d’une heure et demie !

« C’est chouette, mettre 3-0 à Mulhouse : si on m’avait dit cela, il y a un mois et demi, je n’y aurai pas cru », concluait Kiciak qui ne s’emballait pas pour autant. « On profite de ce bon début de Saison mais rien n’est acquis, elle est encore très longue. Il fallait 24 points l’an dernier pour aller en play-off ; là, on est à la moitié. Il faut encore aller chercher quatre matches. »

M.T. Maizières AC – Mulhouse : 3-0.

Les sets: 2624 (26), 25-21 (29), 25-20 (28′)

L’Alsace du 24/10/2016

l-usm-a-perdu-ses-nerfs-1477258446

usm