L’USM sans briller

En s’imposant (3-1) hier face à Melun, les Mulhousiens ont conforté leur place de leader dans les play-downs.

Il semblerait que les Mulhousiens aiment se faire des frayeurs et se compliquer les choses. Car en accueillant hier Melun, la lanterne rouge qui n’avait pas encore gagné dans ces play-downs après les deux premières journées, l’USM partait dans la peau du favori. Et au vu du premier set livré par les Haut-Rhinois, on pensait que le match serait vite plié.

Face à des Franciliens venus avec un effectif réduit de seulement six joueurs, l’USM prend les commandes de la rencontre dès les premiers échanges avec Patierno et Seven percutants à l’attaque et une bonne présence au block de Ludovic François et Ilie. Les Mulhousiens se baladent (17-10) face à une équipe de Melun bien trop fébrile et n’ont aucun mal à conclure ce set (25-17) sur un ace.

Les choses se compliquent ensuite pour les Mulhousiens qui voient des Franciliens enfin rentrer dans leur match. Les échanges sont plus disputés et l’USM se montre coupable de quelques ratés, notamment à l’attaque. Les Franciliens s’accrochent et décochent quelques bonnes attaques, à l’instar de Mondongué et Latchounanin, qui leur permettent de prendre cinq longueurs d’avance (10-15). Patierno amorce alors la remontée de l’USM en plantant trois attaques consécutives à l’aile et les Haut-Rhinois infligent un 8-0 à Melun pour mener 18-15. Mais ils ont du mal à conserver cet avantage. Et même si Ludovic François réalise des merveilles au block, l’USM laisse filer deux balles de set et la manche (24-26).

La réaction mulhousienne tarde à arrive ret c’est Melun qui reprend du poil de la bête (5-8). En difficulté, l’USM se sort de cette impasse sous l’impulsion de Seven au service. Accrochés jusqu’à 17-17, les Mulhousiens parviennent à se défaire de Melun grâce à un block efficace qui bloque les attaques franciliennes (25-19).

L’USM respire enfin et retrouve une belle efficacité offensive et défensive. Le block est costaud, les attaques tranchantes et les services de Seven font exploser la réception de Melun. L’USM mène dans les grandes largeurs (8-2, 21-11, 24-13) dans ce 4° set avant de jouer petits bras en fin de partie. Les Franciliens sauvent sept balles de match avant de voir un de leur service out. De quoi libérer les Mulhousiens qui auraient pu briller davantage face à la lanterne rouge, même s’ils ont assuré l’essentiel en glanant trois points précieux.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 29/02/2016.

usm

USM : objectif maintien

Les Mulhousiens entament les play-downs en accueillant Val d’Europe Esbly Coupvray dimanche (15 h) à Bourtzwiller.

Il y a encore quelques semaines, les joueurs de l’US Mulhouse pouvaient caresser l’espoir d’assurer leur maintien en prenant part aux play-offs. Mais en négociant mal la fin de la première partie de la saison, en terminant sur quatre défaites de rang, ils ont fini par pencher du mauvais côté, celui qui les oblige à passer par la case play-downs pour se maintenir.

« Après le match contre Épinal (Ndlr : le 23 janvier), on a fait le point en se fixant comme objectif le maintien, souligne Jean-Paul Watzky, le coach de l’USM. Avoir perdu contre Lyon est un peu normal car ils avaient de forts gabarits. Mais c’est plus la manière dont on a perdu nos derniers matches qui me reste en travers de la gorge. Notamment le match contre Sennecey et le non-match à Villefranche qui nous ont coûté cher. On a aussi eu ce coup dur avec la hernie inguinale de Stéphane Christen qui a été absent une bonne partie de la saison. »

« Notre principal adversaire, ce sera nous »

Le maintien reste toutefois largement à la portée des Mulhousiens qui entameront d’ailleurs les play-downs en position de force. Versés dans la poule K, ils sont pour l’instant premiers avec un capital de 12 points.

« La formule est assez simple, il y a huit équipes et il faut finir parmi les quatre premiers pour se maintenir, explique Jean-Paul Watzky. On a un peu d’air sur nos adversaires. Si cela semble terminé pour Besançon, il y a quelques bonnes équipes comme Maizières, mais je ne connais pas vraiment les autres. »

La venue de Val d’Europe Esbly Coupvray, dimanche (15 h) au Cosec de Bourtzwiller, sera d’ailleurs une plongée dans l’inconnu pour les Mulhousiens face à cet adversaire francilien inédit à Mulhouse, qui a terminé à la 6° place de la poule D avec un bilan de 4 victoires pour 10 défaites.

Les Alsaciens partageront le même groupe que Maizières, Villefranche et Besançon, qui ont évolué dans leur poule ces derniers mois. Ils découvriront Val d’Europe Esbly Coupvray dimanche, et affronteront ensuite l’équipe réserve du Plessis-Robinson, l’Union sportive Saint-André et Melun.

« Mon fils joue en région parisienne et m’a un peu renseigné sur ces équipes, confie Jean-Paul Watzky. Elles n’ont pas l’air d’être si terribles que ça. A nous de voir ce qu’on pourra faire, mais notre principal adversaire, ce sera nous. »

La fête pour commencer

Pour débuter ces play-downs dans une bonne ambiance, l’USM a décidé de mettre en place plusieurs animations et une buvette. Une tombola sera proposée ainsi qu’un spectacle des danseuses Modern Jazz de Brunstatt à l’issue du match.

Le club a aussi invité quelques anciens joueurs mulhousiens , comme Marc Hattenberger ou encore Jean-Luc Bauer, et d’anciens membres du comité du club, afin que l’USM soit bien entourée pour ce premier match des play-downs.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 11/02/2016

usm-11022016