USM : retour au championnat

Après s’être imposés en Coupe de France le week-end dernier, les Mulhousiens de l’USM retrouvent le chemin du championnat de Nationale 2 en accueillant l’ASU Lyon II, dimanche (15 h) dans la salle de la Doller.

À défaut d’être pétillante, la Coupe de France reste une compétition à jouer. Et les Mulhousiens l’ont fait sérieusement samedi dernier. Pour leur entrée en lice, au stade du 3° tour, ils n’ont pas vraiment éprouvé de difficulté à se défaire en trois sets de Saint-Dié, un adversaire qu’ils avaient déjà battu il y a un mois sur le même score (3-0) en championnat.

Hormis un début de match un peu timide, le temps de retrouver ses marques dans le bon vieux Cosec de Bourtzwiller et de s’habituer à une configuration d’équipe mettant en avant des joueurs moins en vue d’ordinaire, l’USM a ensuite trouvé la bonne carburation. « On a commencé un peu en mode diesel, puis on a bien contré ensuite pour revenir », confie Jean-Paul Watzky, l’entraîneur mulhousien, qui avait donné un temps de jeu conséquent notamment à Bastien Winkelmuler (qui a évolué à la passe) ou encore à Damien Ferder et Christian Pozzi. Les attaquants vedettes (Gino Kokuvi, Hasan Seven, Vadim Allheily) ont fait le boulot eux aussi pour décrocher la victoire.

« La jeunesse a pris le pouvoir, se réjouit le coach de l’USM, ravi d’avoir pu laisser au repos plusieurs joueurs cadres. L’intention était de faire jouer les jeunes et ils ont répondu présent. Winkelmuller a fait un très bon match, notamment avec des services smashés qui ont gêné Saint-Dié et on a été très sérieux. Cette Coupe n’a pas vraiment d’intérêt, mais elle permet de brasser un peu les équipes. Et de jouer, pourquoi pas, contre une équipe supérieure ensuite. »

Le vœu de Jean-Paul Watzky a été exaucé puisque les Mulhousiens disputeront les 16es de finale le Samedi 10 décembre à domicile face au Stade athlétique spinalien, pensionnaire de l’Élite masculine. Un challenge intéressant à relever pour l’USM qui devra toutefois se reconcentrer sur le championnat.

Le dernier match des Haut-Rhinois s’est soldé par une défaite concédée face à l’Alsatia Neuhof. Un coup d’arrêt pour l’USM qui voudra se relancer, dès dimanche (15h) dans la salle de la Doller, face à l’ASU Lyon II.

Une équipe largement à la portée de Félix Peterschmitt et ses coéquipiers puisque les Lyonnais occupent l’avant-dernière place du classement et n’ont remporté que deux matches pour l’instant. Le dernier en date, c’était lors de la 6° journée le 6 novembre, quand Lyon s’est défait de Saint-Louis au tie-break. Les équipes alsaciennes semblent donc réussir aux Lyonnais qui viendront à Mulhouse pour chercher des points précieux en vue du maintien.

Les joueurs de l’USM ne devront donc pas faire de faux-pas dimanche. Malgré leurs deux défaites concédées face à Maizières/Metz et l’Alsatia Neuhof, les deux coleaders du championnat, ils sont pour l’instant bien installés en embuscade, sur la 3° marche du podium. Une victoire face à Lyon leur permettrait de s’y asseoir un peu plus encore.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 17/11/2016

usm-retour-au-championnat-1479322504

usm

L’USM avec sérieux

Les joueurs de l’US Mulhouse n’ont pas raté leur entrée en lice en Coupe de France en s’imposant (3-0) face à Saint-Dié, samedi soir au Cosec de Bourtzwiller.

Les Mulhousiens ont profité de ce match de Coupe de France pour retrouver le chemin de la victoire et de leur salle du Cosec de Bourtzwiller, eux qui évoluent désormais à quelques pas de là dans la nouvelle salle de la Doller.

Pour leur premier match en Coupe, avec une entrée directe au 3°tour, les Mulhousiens ont hérité de Saint-Dié, un adversaire qui évolue dans la même poule qu’eux en championnat, en Nationale 2, et qu’ils avaient battu le mois dernier (3-0). Samedi soir, ils ont infligé le même tarif aux Déodatiens. Mais contrairement au championnat, ils ont profité de cette rencontre pour faire jouer quasiment une équipe « bis », en laissant au repos plusieurs joueurs cadres (Patierno, Peterschmitt, Centlivre, Fernandez, François) et donner du temps de jeu à des joueurs peu sollicités en championnat.

Le jeune Bastien Winkelmuller a ainsi orchestré l’USM à la passe, tout en montrant aussi une redoutable efficacité à l’engagement, avec des services smashés qui ont mis en difficulté la réception de Saint-Dié. Certaines valeurs sûres (Kokuvi, Allheily, Seven) étaient bien là pour apporter du punch à l’attaque, mais les Mulhousiens ont mis du temps à s’habituer à cette nouvelle configuration d’équipe, en laissant Saint-Dié prendre quelques longueurs d’avance dans le premier set. Pas de quoi paniquer pour l’USM, qui s’est montrée ensuite efficace au contre pour refaire son retard et empocher la mise (25-22).

Le début du deuxième acte a été relativement accroché, mais l’USM a pris l’ascendant sous l’impulsion de Seven, qui a alterné balles placées et attaques puissantes. De quoi mener au score (11-7). Saint-Dié s’est essentiellement reposé sur Djarmaila, qui a décoché quelques attaques spectaculaires. Une puissance de feu qui a failli trouer le parquet du Cosec, et qui a eu le don d’ébahir le public mulhousien. Malgré ces mines impressionnantes, cela n’a pas suffi aux Déodatiens, qui n’étaient pas venus non plus avec tous leurs meilleurs éléments. Les connaissances alsaciennes que sont Jurek et Helschger n’ont pas réussi à renverser la vapeur. Plus fébrile au service, Saint-Dié a lâché prise en fin de set, offrant même la manche à l’USM sur un service qui est venu s’écraser dans le filet.

Menant deux sets à zéro, les Mulhousiens étaient bien lancés dans ce match. Et ils ont su rester sérieux et appliqués, sans toutefois apporter une touche de folie. Mais dans cette compétition peu passionnante, en avaient-ils seulement besoin ? Sans forcer leur talent, mais en faisant preuve de lucidité avec une belle couverture du filet, un Kokuvi qui a passé sans encombre le contre déodatien et une défense solide, les Mulhousiens ont fait plier Saint-Dié en fin de match pour s’imposer 3-0 et se qualifier pour les 16° de finale, qui se disputeront le 10 décembre.

D’ici là, ils retrouveront le championnat et leur nouvelle Salle de la Doller dès dimanche prochain en accueillant Lyon. !

US Mulhouse-Saint-Dié 3 0. Cosec de Bourtzwiller. Les sets: 25-22 (26), 25- 19 (21′), 25-23 (26). Temps effectif de jeu:1h13. Arbitrage de MM. Baume et Pfrimmer. – USM : Winkelmutler (passe), Ferder, Allheily, Gionta (libéro), Seven, Kokuvi, Pozzi. Entraineur:Jean-Paul Watzky. Saint-Dié : Kraemer, Merchez (passe), Djarmaila, Jurek, Benmerah, Strabach, Peltissier, Helschger (Libéro). Entrafneur : Julien Hellschger.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 14/11/2016

l-usm-avec-serieux-1479074671

usm

 

L’USM prend une coupe

Pour leur entrée en lice en Coupe de France fédérale, les Mulhousiens de l’USM accueillent Saint-Dié au 3e tour samedi(20h). Pour l’occasion, ils signent leur retour au Cosec de Bourtzwiller.

Le championnat est une chose, la Coupe de France en est une autre. « C’est une autre compétition », souligne Charles Gauthier, l’entraîneur de l’USM, Une compétition qui ne passionne pas les foules. Mais les Haut-Rhinois, s’ils donnent la priorité à leur championnat en Nationale 2, ne vont pas non plus faire de ce match de coupe une rencontre au rabais.

« On a la chance de jouer à domicile et on aura à cœur de faire une bonne prestation, confie l’entraîneur mulhousien. Ce match devra nous permettre d’engranger de la confiance et de retrouver une bonne dynamique. »

« On a été un peu trop tendres et pas assez disciplinés »

Une dynamique stoppée le weekend dernier par une défaite concédée face à l’Alsatia Neuhof, la deuxième de la saison après le revers accusé chez le leader, Maizières-lés-Metz.

« On savait que l’Alsatia est une équipe avec du potentiel, observe Charles Gauthier. Cette défaite n’est pas déshonorante. Mais on a quand même des regrets d’avoir perdu face à deux équipes du haut de tableau. Car lors de ces matches, on a manqué d’agressivité. On a été un peu trop tendres et pas assez disciplinés. »

Samedi soir (20h), alors que les Mulhousiens retrouveront leur vieux Cosec de Bourtzwiller, ils retrouveront aussi pour leur entrée en lice au stade du 3° tour de la Coupe de France une équipe de Saint-Dié qu’ils ont déjà affrontée et battue (3-0) en championnat le 9 octobre dernier. Une victoire (25-19, 25-21, 29-27) qui avait tout de même mis un peu de temps à se dessiner.

Actuellement lanterne rouge, Saint-Dié voudra sans doute retrouver de l’éclat et profiter de cette Coupe de France pour ouvrir une parenthèse enchantée. « Le problème avec cette coupe, c’est qu’on ne sait pas trop comment les équipes l’abordent, estime Charles Gauthier. Certaines la jouent à fond, d’autres ne se déplacent pas au complet ou en profitent pour donner plus de temps de jeu à des joueurs qui en ont moins d’habitude.

Faire tourner l’effectif, c’est sans doute aussi ce que fera l’USM, qui se méfie de cette rencontre et qui est déterminée à poursuivre l’aventure.

« On avait Vadim Allheily qui a manqué quelques matches en raison de douleurs au dos, mais qui a bien tenu à l’Alsatia le week-end dernier, souligne le coach de l’USM. On sera aussi dans la logique de faire tourner, tout en alignant tout de même une équipe compétitive pour fournir une prestation de qualité. »

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 10/11/2016

l-usm-prend-une-coupe-1478721370

usm