Saint-Louis a pris sa revanche

Battus par les Mulhousiens lors du match aller, les Ludoviciens ont pris leur revanche en remportant (3-1), hier au Sportenum, le derby haut-rhinois de la Nationale 2.

« Je suis super content et c’est une grande surprise d’avoir gagné », se réjouissait Matjaz Urnaut, l’entraîneur-joueur de Saint-Louis, à l’issue de ce derby qui aurait même pu tourner encore plus court. Car durant les deux premiers sets, les Ludoviciens ont fait la course en tête en faisant preuve d’une grosse détermination. Soudés malgré les difficultés-avec le passeur Croate toujours en attente de sa licence et l’attaquant de pointe Salinas, reconverti hier en libéro en raison d’une blessure au mollet— les joueurs frontaliers ont su faire la différence, aidés aussi par un manque d’inspiration des Mulhousiens, qui n’ont pas fait preuve d’une grande lucidité. Pire, les joueurs de l’USM n’ont pas été assez guerriers pour espérer enlever ce derby. Pourtant, les deux ex-Ludoviciens Allheily et Kokuwi ont plusieurs fois transpercé la défense de Saint-Louis par des attaques percutantes. Mais de l’autre côté du filet, Urnaut et ses troupes sont entrés comme des morts de faim dans ce derby en enlevant les deux premières manches. Ils se sont aussi montrés solides, à l’image d’un Puchalski impressionnant au service. C’est lui qui a permis aux siens de creuser l’écart dans le deuxième set (15-11). Bien en place défensivement, les locaux ont gardé leur avance (19-14). Même l’entrée en jeu de l’entraîneur, Charles Gauthier, à la passe pour l’USM, n’a pas permis de galvaniser des Mulhousiens qui n’ont rien pu faire face aux attaques de Santamaria.

Dos au mur en étant menés 2-0, les Mulhousiens vont enfin voir le bout du tunnel lors du troisième acte. Profitant d’une baisse de régime de Saint-Louis, avec une passe moins précise qui a déréglé le jeu des Ludoviciens, l’USM a pris les devants. Redoutables au contre, les Mulhousiens se sont relancés en faisant un cavalier seul face à une équipe ludovicienne qui a pris l’eau de toutes parts (9-2,15-5,21-9). On pensait alors que le tie-break était possible, et que le bon départ de Saint-Louis serait relégué aux oubliettes.

Mais Urnaut et ses hommes ont montré de belles vertus collectives pour tenir tête à l’USM (2-2,9-9). Et c’est justement ce qui a manqué à Mulhouse hier. Ily a clairement eu un problème de volonté du groupe, se désole Charles Gauthier, le coach de l’USM. Être présent ne suffit pas, il faut faire les choses ensemble avec une volonté de créer des choses collectivement et donner le meilleur de soi.

Puchalski, service compris

Les Mulhousiens ont laissé leur hargne et leur combativité au vestiaire hier. Ce n’est pas Saint-Louis qui s’en plaindra. Car avec un nouveau passage excellent de Puchalski au service, les Ludoviciens ont pris le large dans le money time pour mener 23-20 et éviter un tie-break. Une victoire qui somme comme une revanche sur le match aller perdu à Mulhouse,
et aussi comme un nouvel espoir pour Saint-Louis au début de la deuxième partie de la saison. « Je n’aurais pas pensé gagné ce match, confie Matjaz Urnaut, l’entraîneur ludovicien. Salinas était blessé et on a un peu craqué au 3e set. Mais Puchalski a été l’homme du match. Il les a massacrés avec son service. Avec cette victoire, on se relance et on se dit qu’on pourra peut-être aller chercher une place en play-offs, même si l’objectif du club reste le maintien. »
Saint-Louis 3 USM 1.
Sportenum. Les sets: 25-19 (25), 25-18 (24), 13-25 (22′), 25-21 (28). Temps effectif de jeu:1h39. Arbitrage de MM. Sifferlen et Merck.
Saint-Louis: M. Urnaut, Caudoux, Puchalski puis Ti. Urnaut, Santamaria, la. Urnaut (passe), Salinas (Libéro), Ilie. Entraîneur : Matjaz Urnaut. USM : Winkelmuller puis Gauthier (passe), Allheily, Patierno, Gionta (Libéro), Kokuvi, Pozzi, L. François, Seven. Entraîneurs : Charles Gauthier et Jean-Paul Watzky.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 05/12/2016

saint-louis-a-pris-sa-revanche-1480890178

usm

Un derby pour se relancer

Le derby alsacien de la Nationale 2 masculine de volley-ball entre Saint-Louis et l’US Mulhouse, ce dimanche (15h) au Sportenum, aura pour principal enjeu de renouer avec la victoire pour deux équipes à la relance.

Le premier affrontement entre les deux meilleures équipes masculines haut-rhinoises, le 2 octobre dernier dans la nouvelle salle de la Doller à Bourtzwiller, n’avait pas tenu toutes ses promesses. Les Mulhousiens s’étaient imposés en quatre sets, en infligeant notamment un cinglant 25-9 aux Ludoviciens dans la dernière manche.

Saint-Louis aura forcément soif de revanche, ce week-end, en évoluant à domicile au Sportenum. Mais comme déjà plusieurs semaines, les hommes de Matjaz Urnaut ne se présenteront pas avec toutes leurs forces vives. Déjà diminués par les blessures et les malades il y a quinze jours face à Sennecey-le-Grand, les Ludoviciens sont toujours dans l’attente de la qualification de leur passeur Croate, qui n’a pas encore pu évoluer avec le club frontalier cette saison. Une qualification qui arriverait à point nommé ce week-end, car les difficultés s’accumulent pour Saint-Louis.

José Salinas très incertain

Si l’entraîneur-joueur Matjaz Urnaut, éloigné des terrains pendant quatre semaines en raison d’une blessure au tendon d’Achille, a effectué son retour dimanche dernier à Saint-Dié, c’est désormais José Salinas, l’un des fers de lance de l’équipe ludovicienne, qui est incertain. « Il est blessé au mollet et doit passer des radios, souligne Matjaz Urnaut, qui ne sait pas encore s’il pourra l’aligner dans le derby contre Mulhouse. On n’a vraiment pas de chance, mais on va essayer de faire le maximum. »

Le week-end dernier, Saint-Louis a perdu à Saint-Dié un match face à un adversaire direct dans la course au maintien en N2. Une rencontre intense, à l’image d’un troisième set perdu 34-36 par Saint-Louis. « Ce set a été le tournant du match », concède Matjaz Urnaut, qui sait que son équipe devra se montrer solidaire pour tenter de battre Mulhouse.

Suprématie mulhousienne ?

Des Mulhousiens qui viendront au Sportenum pour chercher la victoire après la défaite Concédée à domicile face à Sennecey-le-Grand dimanche dernier, alors qu’ils avaient le match en main. « Le scénario du match a été particulier avec deux sets qu’on a remportés très facilement, souligne Charles Gauthier, l’entraîneur de l’USM. Mais on a fini par se faire piéger. C’est une grosse contre-performance et on devra prouver que ce n’était qu’un accident de parcours. On voudra prendre notre revanche dès le prochain match. »

Le prochain match, c’est ce derby dimanche entre Ludoviciens et Mulhousiens, qu’on espère un peu plus palpitant que le match aller. « Dans un derby, on a toujours envie de bien figurer », confirme le coach mulhousien.

Retour possible de Félix Peterschmitt

Un derby que l’USM espère enlever pour gommer sa défaite contre Sennecey-le-Grand, qui l’a fait rétrograder au 3° rang. « C’est frustrant car on n’a pas fait ce qu’il fallait pour gagner ce match qui était à notre portée, souligne Charles Gauthier. Le classement se resserre un peu, mais on reste 3°. Il n’y a pas feu au lac, mais il faudra gagner contre les équipes qui sont derrière nous pour ne pas les voir se rapprocher de trop. »

Ce match pourrait voir le retour du passeur Félix Peterschmitt, absent ces dernières semaines en raison d’une blessure à l’épaule. « Félix a repris l’entraînement cette semaine, mais ressent encore des douleurs, précise l’entraîneur de l’US Mulhouse. Ce sera peut-être un peu juste pour ce dimanche. »

Si Peterschmitt ne sera pas forcément sur le terrain, en revanche, Gino Kokuvi et Vadim Allheily le seront. Et les deux ex-Ludoviciens sont prêts à faire parler la poudre à l’attaque face à leurs anciens coéquipiers.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 01/12/2016

un-derby-pour-se-relancer-1480527411

usm

L’USM a joué aux montagnes russes

Les Mulhousiens ont perdu le fil du match, hier, en s’inclinant au tie-break face à Sennecey-le-Grand.

L’USM a joué sur courant alternatif hier et a soufflé le chaud et le froid pour finalement finir par perdre un match qu’elle avait parfaitement débuté. Car dans le premier set, les Mulhousiens sont intouchables. Omniprésents, ils asphyxient Sennecey-le-Grand et leur infligent une jolie fessée (25-12). Mais ils ne parviennent pas à tenir ce rythme d’enfer et voient aussi de l’autre côté du filet le réveil de l’équipe adverse, qui arrive à égaliser (20-25). Un set perdu par l’USM qui va avoir plus de conséquences qu’il n’y paraît. Car les Mulhousiens pourront se mordre les doigts d’avoir laissé filer ce set. Les hommes de Charles Gauthier et JeanPaul Watzky remettent bien les pendules à l’heure dans la troisième manche. Les Mulhousiens font parler leur puissance offensive et se montrent impériaux au bloc. C’est de plus en plus difficile pour Sennecey qui ne parvient plus à franchir la muraille constituée par l’USM, qui bloque même à trois joueurs. L’USM mène 16-8 et Ben Jeddi, l’entraineur-joueur de Sennecey, commence à hausser le ton. L’USM n’en tient pas compte et poursuit son cavalier seul jusqu’à mener de dix points (19-9). Une avance qu’elle parvient à maintenir (24-14) face à une équipe de Sennecey qui s’écroule (25-14).

Vient alors le discours de Ben Jeddi, avant d’entamer le 4° set. Le coach de Sennecey, qui évolue aussi sur le terrain, a des mots très durs envers ses joueurs qui se font remonter les bretelles. Un discours tout sauf poétique, qui a le don de surprendre les spectateurs et l’USM, mais surtout de donner un sacré coup de pied aux fesses aux joueurs de Sennecey, qui entament la 4° manche tambour battant (4-8,6-11). Du côté mulhousien, ça joue parfois petits bras plutôt que de planter des missiles, mais l’USM parvient à égaliser (17-17, 23-23) avant de craquer dans le money time et de se voir contrainte de jouer un tie break.

La confiance a changé de camp. Ben Jeddi rameute ses troupes et prône des valeurs de solidarité et de collectif. L’USM, au contraire, se disloque et finit par perdre pied (3-7, 7-13). Non seulement en raison du niveau de jeu de Sennecey, bien plus élevé qu’en début de partie, mais aussi à cause de quelques décisions arbitrales litigieuses qui font sortir les Mulhousiens de leurs gonds, à l’image de Patierno qui est prié de se calmer sur le banc. L’USM n’y est plus, à l’image de ce dernier service qui vient s’écraser dans le filet et qui offre la victoire à Sennecey. Une victoire qui a fait jaser même après le coup de sifflet final.

Les Mulhousiens ne devront cependant pas s’éterniser sur ce match, mais tourner la page rapidement pour repartir de l’avant et retrouver de la constance et leur calme avant le palpitant derby qui les attend, le week-end prochain, à Saint-Louis.

C.H., dans l’Alsace du 28/11/2016

US Mulhouse – Sennecey-le-Grand 2-3. Les sets : 25-12 (26’), 20-25 (30′), 25-14 (24), 23-25 (31′), 9-15 (17). Salle sportive de la Doller. Arbitrage de MM. Jamet et Apter.

usm

L’USM est déjà sur le retour

Les Mulhousiens espèrent débuter le cycle retour de Nationale 2 face à Sennecey-le-Grand, dimanche (15 h) à la salle sportive de la Doller, comme ils ont fini le cycle aller : par une victoire.

La force de l’US Mulhouse cette saison, c’est de trouver des solutions à chaque problème. Quand un joueur clé dans le secteur offensif — Vadim Alheily — est blessé au dos, l’attaque n’en est pas moins affaiblie car Gino Kokuvi, Antoine Patierno ou encore Hasan Seven prennent le relais.
Et quand c’est à la passe que ça coince, avec l’absence prolongée pour blessure de Félix Peterschmitt, le passeur emblématique, c’est le jeune Bastien Winkelmuller qui assure la distribution. Ressentant des douleurs à la cheville, le jeune passeur a été ménagé à la fin du 3e set le week-end dernier face à l’ASU Lyon II. Et c’est l’entraîneur, Charles Gauthier, qui est entré à sa place sur le terrain. Une entrée remarquée et remarquable. Car sous son impulsion, les Mulhousiens, menés de 5 points (15-20), ont renversé la situation pour finalement s’imposer en trois sets et boucler le cycle aller par une victoire. « On a fait des fautes, on s’est mis au niveau de l’adversaire, mais finalement on s’en sort bien, souligne Charles Gauthier. Je voulais faire souffler Bastien en prévision d’un 4° set et j’ai eu la réussite pour moi. Mais je n’ai rien fait d’exceptionnel. »

« L’objectif est atteint et le bilan est positif »

Modeste, l’entraîneur de l’USM n’en a pas moins complètement relancé ses troupes qui en avaient bien besoin. « On a baissé d’intensité et on s’est fait peur, encore une fois, avant de réagir, confie Charles Gauthier. Là, on a pu se le permettre, mais face à des équipes plus fortes, ça ne passera pas. »

Les Mulhousiens ont ainsi bouclé le cycle aller par une victoire et s’apprêtent à débuter le cycle retour, dimanche (15h) à la salle sportive de la Doller, par un match contre Sennecey-le-Grand, qu’ils avaient battu (3-1) lors de la première journée du championnat. Avec un bilan de cinq victoires et deux défaites, concédées face à Maizières-lès-Metz et l’Alsatia Neuhof – que les Mulhousiens accueilleront au cycle retour -, l’USM s’est hissée à la 2e place et a fait un pas important en vue des play-offs. « L’objectif est atteint et le bilan est positif », se réjouit Charles Gauthier, qui saura, encore une fois, trouver des solutions – en enfilant même short et baskets pour entrer sur le terrain s’il le faut – pour amener son équipe à valider définitivement son ticket pour les play-offs dans les prochaines semaines.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 24/11/2016.

l-usm-est-deja-sur-le-retour-1479928709

usm

L’USM a des ressources

S’ils n’ont pas été archidominateurs, les Mulhousiens de l’USM ont su assurer l’essentiel en s’imposant (3-0), hier à domicile face à l’ASU Lyon II, bouclant ainsi le cycle aller sur une bonne note.

Défaits par l’Alsatia Neuhof lors de leur dernière sortie en Nationale 2, les Mulhousiens avaient à cœur de renouer avec la victoire. C’est chose faite grâce à leur succès décroché en trois sets, hier à domicile, face à des Lyonnais qui leur ont donné du fil à retordre, malgré leur avant dernière place au classement.

Toujours privée de son passeur Félix Peterschmitt, blessé, l’USM a une nouvelle fois confié sa distribution à Bastien Winkelmuller. Dans le premier set, tout baigne pour les Mulhousiens qui prennent quelques longueurs d’avance (14-10, 18-13) en étant plus percutants à l’attaque. Gino Kokuwi et Hasan Seven s’en donnent à cœur joie et Seven se découvre même d’excellentes qualités défensives. Supérieurs dans tous les compartiments du jeu, les Haut-Rhinois empochent le set initial assez aisément (25-21).

Les choses se gâtent dans le deuxième set. Car les Mulhousiens trouvent face à eux une équipe Lyonnaise qui se bat avec ses armes. L’USM a du mal à faire le trou et commet quelques erreurs qui relancent Lyon, qui se montre soudainement plus incisif au contre. Malgré l’entrée en jeu d’Antoine Patierno, qui redonne de l’allant à l’attaque mulhousienne, l’USM se retrouve en difficulté dans le money time et doit même sauver deux balles de set. Solides mentalement, les Alsaciens resserrent le jeu et arrachent la manche sur une attaque lyonnaise qui sort d’un rien (27-25).

Entrée gagnante de Charles Gauthier

Ces frayeurs hantent encore les esprits des Mulhousiens qui sont obligés de courir après le score dans le troisième acte. L’USM ne parvient pas à enfoncer le clou alors que Lyon, sous l’impulsion de Moracchini au service, parvient à faire l’écart (7-12, 11-18). Mulhouse revient un peu, mais est encore mené de cinq unités (15-20) quand l’entraîneur, Charles Gauthier, entre en scène sur le terrain pour remplacer Bastien Winkelmutler à la passe. Et le coach de l’USM a prouvé qu’il n’était pas seulement efficace debout au bord du terrain en train de distiller des conseils et autres consignes de match, mais aussi sur le terrain. Car son entrée va totalement galvaniser ses joueurs. Omniprésent, délivrant de belles passes à Gino Kokuvi, Vadim Alheily ou Hasan Seven, appliqué au service, Gauthier est l’instigateur d’une folle remontée.

De 15-20, le score passe à 22-20 pour les Mulhousiens qui ont complètement renversé le cours du set. Mais Charles Gauthier n’est pas non plus un magicien et c’est en équipe que l’USM est allée conclure en trois sets ce match pas si évident à négocier. De quoi boucler le cycle aller par une victoire et surtout, une belle 2° place entre l’Alsatia Neuhof et Maizières/Metz. De quoi aborder avec confiance le cycle retour qui débutera dès dimanche par un nouveau match à la Salle de la Doller, face à Sennecey-le-Grand.

Christelle Himmelberger, dans l’Alsace du 21/11/2016

US Mulhouse-ASULyon II 3-0. Salle de la Doller. Les sets : 25-21 (27), 27-25(34’),25-21 (29’).Temps effectif de jeu : 1h30. Arbitrage de MM. Stanczykiewicz et Apter. USM : Winkelmuler puis Gauthier (passe), Ferder, Allheily, Pozzi puis Patierno, Gionta (libéro), Seven, Kokuvi, L. François. Entraîneurs : Charles Gauthier et Jean-Paul Watzky. ASU Lyon II : Moracchini (passe), Gueguin, Mitkov, Dimitrov, Rajoharivelo, Perrichon (libéro), Nikole, Lin. Entraîneur : Nikola Borcic

l-usm-a-des-ressources-1479681740

usm